Pakistan: une femme meurt après avoir été opérée par un agent de sécurité qui prétendait être un médecin
Postée le 11-06-2021 / 41 Vues

L'imposteur avait déjà escroqué plusieurs patients et effectuait des visites à domicile.

Une femme est décédée après que sa famille a embauché par erreur un ancien agent de sécurité pour effectuer sa chirurgie, dans un des plus grands hôpitaux publics du Pakistan. Shameema Begum, 80 ans, est morte deux semaines après son intervention chirurgicale, réalisée par l'imposteur présumé Muhammad Waheed Butt, dans une salle d'opération de l'hôpital Mayo, à Lahore. Il s'agissait d'une chirurgie qui devait traiter une blessure au dos, précise The Independent.

La famille a déclaré à la chaîne d'infos locale Geo TV avoir conduit Shameema Begum à l'hôpital le 17 mai, où elle a été orientée vers le service de chirurgie pour une opération. C'est à ce moment-là que l'accusé s'est présenté en se faisant passer pour un médecin et a offert son aide. La famille a expliqué avoir payé Muhammad Butt pour la chirurgie ainsi que deux visites à domicile les jours suivants pour panser la plaie. Mais celle-ci s'est aggravée et a continué à saigner.

La famille a déposé plainte contre l'imposteur

Quand les proches de Shameema Begum se sont alarmés de la détérioration de son état, le faux chirurgien leur a demandé de retourner à l'hôpital. C'est là qu'ils ont appris qu'il n'y avait pas de chirurgien répondant au nom de Muhammad Butt et que cet homme était auparavant employé par l'hôpital en tant qu'agent de sécurité. La famille a tout de suite déposé plainte auprès de la police locale.

Au Pakistan, vendre des godes peut rapporter gros, mais aussi coûter cher

«On ne peut pas constamment vérifier ce que fait chaque médecin ou chaque personne. C'est un grand hôpital», a déclaré un responsable administratif de l'hôpital pakistanais à l'AFP. On ne sait pas encore quel type de chirurgie a été réalisée dans la salle d'opération de l'hôpital, a-t-il ajouté. Le directeur médical, Dr Iftikhar, a précisé à Geo TV que l'établissement avait collaboré avec la police pour arrêter l'ancien agent, et qu'un autre employé a été suspendu pour l'avoir assisté au bloc opératoire. Un comité d'enquête a été mis en place pour éclaircir l'affaire. Lire la suite sur slate.fr


Source : Slate.fr
Autres articles