« En une nuit, Thibaut m’a donné ce qui me manquait avec Kevin pendant des années »: La vérité derrière la « haine » entre De Bruyne et Courtois
Postée le 03-05-2021 / 71 Vues

Kevin De Bruyne et Thibaut Courtois sont sans aucun doute deux stars dans leurs positions respectives mais les deux ne s’entendent pas du tout bien qu’ils portent le même maillot de l’équipe nationale. Découvrez la raison.

Une femme serait à l’origine de la haine qui existe entre les internationaux belges, Thibaut Courtois et Kevin De Bruyne. En effet, le portier du Real Madrid Courtois aurait volé la petite amie de Kevin, cette histoire remonte en 2014 . La femme, elle-même, avait révélé avoir eu une aventure avec Thibaut, mais a insisté pour que cela ne s’est produit qu’après que De Bruyne l’ait trompée.

« À l’été 2012, Kevin m’a dit qu’il avait eu une liaison avec mon ancienne meilleure amie. Je lui ai laissé le choix: elle ou moi. J’étais prête à lui donner une autre chance, mais notre relation n’a plus jamais été la même après. Thibaut m’a donnée cette nuit là, ce qui m’avait cruellement manqué pendant trois ans avec Kevin. Avec Thibaut, j’ai pu avoir de bonnes conversations et il a aussi bien cuisiné pour moi. Une telle chose que Kevin n’a jamais faite. Et puis tout à coup nous avons cliqué« , a-t-elle déclaré au journal belge Sport.

De Bruyne et Courtois sont depuis lors en conflit ouvert. L’ancien sélectionneur belge Marc Wilmots a même demandé au joueur de City s’il devait éviter d’appeler Courtois. La réponse de Kevin était simple.

« Bien que je ne puisse toujours pas croire ce que Courtois a fait, nous continuons à travailler ensemble professionnellement« , écrit-il dans son autobiographie. « L’entraîneur m’a demandé s’il devait quitter l’équipe. Je ne pense pas avoir le droit de dire qu’il ne peut plus jouer pour l’équipe nationale parce qu’il a fait quelque chose de mal. Bien sûr, il reste un bon gardien. Alors j’ai dit qu’il pourrait rester. »

                                                                                                         BOA Jules


Source : AFRIKMAG
Autres articles