Cameroun/tentative d’empoisonnement : Samy Diko demande pardon à Petit Pays !
Postée le 22-01-2021 / 171 Vues

Une récente vidéo qui circule sur les réseaux sociaux nous présente le chanteur Camerounais Samy DIKO tenant un micro et demandant pardon à Petit Pays son formateur dans le groupe des sans visas. Il faut dire que cela fait une vingtaine d’années que les deux chanteurs sont en froid, et dernièrement encore les hostilités ont été relancées dans les médias lors d’une sortie où Samy Diko avait fustigé le comportement de Petit Pays envers lui alors qu’il était un membre des sans visas.

C’est suite à cette sortie de Samy DIKO que Petit Pays est monté au créneau pour l’accuser de tentative de meurtre. Aujourd’hui, Samy Diko a estimé qu’il est temps d’enterrer la hache de guerre et de pacifier leur relation.

Pour celui qui se fait appeler le 1 des 1, les animosités ont assez duré (plus de 20 ans). C’est pourquoi il est venu demander humblement pardon à son ainé et père.

Lors d’une soirée privée organisée le 20 janvier 2021 à Douala par la choriste camerounaise Vivane Koum, Samy Diko en compagnie de Nicole Mara, les Bisou Bass, Hervé Nguebo, Narcisse Prize, Junior Sengard, Samy Tuti, Titanic de Petit Pays, a pris la parole pour demander pardon à Petit Pays :

” Je demande à tous les Camerounais, sans exception, d’aimer cet homme, d’aimer ce monsieur parce qu’il a beaucoup donné à la musique camerounaise et qu’à partir d’aujourd’hui, tout ce qu’il y a comme soucis, comme malentendus, que cela finisse au nom de Jésus. Qu’à partir d’aujourd’hui, quel qu’en soit ce qu’il a dit contre moi, quelles qu’en soient les accusations, je lui pardonne au nom du Seigneur. Quel qu’en soit ce que j’ai fait et qu’il me reproche, devant Dieu, qu’il me pardonne au nom du Seigneur. Qu’à partir d’aujourd’hui, la musique camerounaise va changer, va prendre une autre dimension ” , a annoncé Samy Diko.

L’artiste a estimé que sa querelle avec son aîné avait trop duré.

” Ce soir, on ne sait pas pourquoi on le fait. Je pense que le Seigneur a posé sa main sur nous ce soir. Et qu’au nom de Jésus, tout ce qui est comme malentendu entre moi et mon grand frère, entre moi et mon frère, entre moi et, je prononce son nom Petit-Pays, entre Samy Diko et Petit-Pays. Entre tout ce qui s’est passé depuis 22 ans, que cela prenne fin à partir d’aujourd’hui. Ce soir, nous bénissions le grand frère au nom de Jésus. Si lui, il est contre nous et nous déteste, on remet tout entre les mains du Seigneur ”, a-t-il espéré tout en interprétant une belle chanson de Petit-Pays. 

 Et comme si cela ne suffisait pas, Samy Dicko revient faire le même discours à travers une publication sur facebook :

” Mes chers fans, 

Je vous parle de changement depuis plusieurs jours. 

Je vous parle de bénédictions, de marche en avant, de passé oublié. 

Je vous ai dis que je n’ai pas de rancœurs que je remettais les compteurs à zéro. Que c’est maintenant que vous aurez le meilleur de Samy Diko.

  Samy Diko a fait ses déclarations lors d’une récente soirée privée à Douala auprès de mes confrères, Narcisse Price, Nguebo Hervé, Bisou Bass, Junior Sengard, Nicole Mara, Vivi koum, Samy Tuti,  Titanic de Petit Pays les autres,

Vous ne rêvez pas, cherchez vos passeports vous avez bel et bien reconnu des Sans Visa. 

Je vous dis tout, je partage tout avec vous sur Diko Leader official. 

Je prie mes fans, frères et sœurs Camerounais d’aimer et de soutenir Petit pays, et demande également au Seigneur tout Puissant de le Guérir et d’apaiser son cœur. 
En tant que l’une des grandes personnalités de la musique Camerounaise, je benis mon Aîné pour faire taire toutes confusions. 

Mes dignitaires, partagez cette vidéo en masse car rien n’est plus beau que notre culture et notre musique.

Je prépare une grande surprise pour mes fans, les inscriptions seront bientôt terminées, il reste encore des opportunités à saisir, on va faire les choses en grand vous et moi.

Crédit photo: Camer Press

                                                                                                      Oscar MBENA


Source : AFRIKMAG
Autres articles